Cire orientale maison au sucre, miel et citron. Mniam!

Bonjour à tous.

Cela fait un moment que je voulais essayer de faire de la cire orientale moi-même car j’utilise un épilateur électrique mais je trouve le résultat pas aussi bon qu’avec la cire. En plus c’est écolo, (biodégradable) et fabriquer sa propre cire c’est super économique: 1€ pour 500g de cire!

J’avais commencé mes recherches et avais vu que c’était assez compliqué. Je me suis armée de patience, j’ai sélectionné 2 recettes que j’ai essayée sans succès.

  • Ma première tentative a cristallisée (pas assez d’eau ? je n’en sais rien).
  • Ma deuxième tentative a complètement caramélisée et c’est devenu dur et cassant.
  • Ma Xième tentative  était presque bien, la cire était malléable mais ça ne collait pas du tout et ça n’arrachait pas les poils, pourquoi je n’en sais rien.

Le fait est que après toutes ces tentatives j’ai revu mes recherches et j’ai lu BEAUCOUP BEAUCOUP d’articles sur la question avant de choisir une nouvelle recette.

La recette « gagnante » la voici. Merci à Cosmessence Bio qui fournit la recette et toutes les explications pas à pas.

cire1

– Tout d’abord, le matériel nécessaire !
Pour faire votre cire, il vous faut :

–  Une casserole,
–  Une cuillère en bois ou spatule,
– vos ingrédients,
– les pots et contenants nécessaires, et de quoi les peser (ou mesurer), mais surtout…
–  Un thermomètre de cuisine !! (qui va jusqu’à 140° au moins )

Aucun des ingrédients de bases, indispensables, ne doit être oublié! (Exit les recettes qui disent qu’on peut faire la cire juste avec de l’eau et du sucre)

La recette de base d’une cire au sucre s’écrit donc ainsi : 

  • Sucre en poudre : 70%
  • Eau  : 15%
  • Jus de citron : 10%
  • Miel liquide : 5%

Pour ma part j’ai pris 70g sucre, 15g d’eau, 10g de jus de citron et 5g de miel. Cela m’a suffit pour faire les 1/2 jambes.

Pas à pas pour une fabrication réussie :

1/ Versez le sucre dans la casserole avec l’eau et le jus de citron,
mélangez, et placez sur feu doux en mélangeant régulièrement et délicatement avec une cuillère en bois, jusqu’à obtenir un sirop limpide : le sucre a alors fondu, il donne un sirop limpide.
Il va ensuite commencer son ébullition…
A partir de là, on ne touche plus à la préparation, on laisse le caramel se faire !

2/ Votre caramel va commencer à « mousser » de façon dense, dès les 100/105°C,
et plus ou moins selon le sucre et l’acidifiant que vous utilisez. Baisser à peine feu si nécessaire, et casser la mousse si vous avez peur qu’elle déborde.
La température va stagner un petit peu autour des 110° pendant quelques minutes,
le temps que l’excédent d’eau s’évapore, puis elle va continuer d’augmenter progressivement.
Le feu n’a pas besoin d’être plus fort! Laissez le caramel se faire !

A partir de là, le thermomètre ne doit plus quitter votre préparation, et vos yeux ne plus quitter le thermomètre…
3/ Vers les 110°, les bulles sont plus nombreuses, et plus petites, la préparation redevient un peu plus transparente et plus sirupeuse.
Si vous utilisez du sucre brun, la préparation peut rester très mousseuse jusqu’à la fin de la fabrication… Pas d’inquiétude !

Puis la cire va commencer légèrement à dorer…

4/ Dès que votre thermomètre vous affiche les 130°C, ôtez votre casserole du feu : 
On appelle ce stade de cuisson du sucre le  « sucre au boulé » : votre préparation a la capacité de former une boule molle et malléable.
Au delà de 135°, vous obtiendrez un caramel dur et cassant : il ne faut donc pas dépasser cette température!
5/ Or du feu, ajoutez tout de suite votre miel, ainsi que la glycérine si vous en utilisez dans la recette, puis mélangez doucement pour bien homogénéiser votre préparation quelques secondes;
transvasez ensuite votre caramel, sans attendre, dans les récipients prévus à cet effet.

Attention ! A ce stade, votre préparation est encore très liquide, elle est très très chaude!! Ne la touchez pas : vous pourriez sérieusement vous brûler !!
Pas d’inquiétude concernant la texture : elle va s’épaissir !

Laissez la seulement refroidir… Tranquillement !

6/ Au bout de quelques instants, votre cire aura refroidi :
elle prendra de la consistance en refroidissant; Si vous êtes pressé de l’utiliser : procédez à un bain Marie froid.

Utilisation :

Dans son article elle explique aussi comment utiliser la cire de façon optimale. Il faut que la peau soit propre et sèche avant utilisation. J’ai procédé de la même façon qu’avec la cire du commerce et ça marche bien.

 

cire2

Astuce Ecobio: vous pouvez fabriquer vos propres bandes de coton. C’est ce que j’ai fait en coupant des rectangles dans du tissus 100% coton blanc assez épais que j’avais. Cela marche très bien et se rince bien sous l’eau chaude.

Sinon si vous avez de vielles bandes de coton ou sinon vous pouvez en acheter des réutilisables.

 

J’espère que cette recette vous satisfera autant que moi!

A bientôt.

D.

3 bonnes raisons de manger des fruits et légumes de saison

Bonjour à tous.

Qui n’a pas rêvé de fraise en hiver ? Et quand par magie on en trouve et bien là c’est la déception, ça n’a pas de goût… Et bah oui, des fraises qui poussent en serre et ne voient pas assez le soleil ça n’a pas de goût malheureusement. Ou alors elles sont tellement traitées, modifiées qu’elles en perdent toute saveur.

Les fruits et légumes de saison

  1. ont plus de goût,
  2. sont moins traités
  3. et en plus sont moins chers.

De quoi faire réfléchir et de nous faire patienter non? En plus c’est tellement agréable quand on arrive dans la période des asperges (en mai en Allemagne) et que tous les resto affichent: ‘Spécial menu asperge’ pendant 1 mois!

C’est drôle c’est un peu comme si on devait mériter chaque fruit et légume, attendre gentiment que ce soit sa période, en profiter puis en voir un autre prendre le relais.

En ce moment en Allemagne c’est la période des fraises, framboises, cerises, melons jaunes, tomates (douuuuucement) et j’en passe.

Pour vous aidez voici un calendrier des fruits et légumes de saison et voici des fiches pratiques sur la question.

periode_fruits_legumes

Régalez vous!

A bientôt.

D.

Argile verte, argile à tout faire

Bonjour à tous.

Alors aujourd’hui je voulais vous parler de l’argile verte que j’adore.

L’argile verte est un minéral naturel de la famille des phylosillicates, (comme le talc et les micas). Elle est composée de silicate d’aluminium hydraté, sa couleur verte lui vient de sa richesse en oxyde de fer. Sa structure lamellaire (en feuillets) lui donne de très bonnes propriétés absorbantes.

C’est la plus absorbante des argiles, elle nettoie et purifie les peaux grasses en profondeur et soigne les petits boutons. L’argile reminéralise et détoxifie la peau, en échangeant ses sels minéraux avec les toxines et les impuretés de la peau.

Voici des idées de recettes qu’on peut faire avec:

  • Masque, cataplasme et enveloppement
  • Savon purifiant à l’argile
  • Shampooing purifiant
  • Masque capillaire absorbant
  • Pour enlever les taches de gras sur des surfaces difficiles à laver : meubles en bois, cuirs, tapis, moquettes, pierres, marbre.

 

Voici ce que j’utilise.

argile1Masque purifiant pour le visage

Mélangez 2 cuillères à soupe d’argile avec 1 à 2 cuillères à soupe d’eau tiède. Attention n’utilisez pas de métal car cela s’oxyde avec l’argile, préférez une cuillère en bois ou plastique. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Appliquez sur le visage en couche épaisse en évitant le contour des yeux et de la bouche. Laissez reposer 5-10 min. L’argile ne doit pas sécher. Rincez à l’eau abondamment.

Shampoing pour les cheveux gras

Je ne l’utilise pas souvent car ça peut assécher les cheveux. Je procède de la même façon que pour le masque pour le visage mais je double ou triple les quantités. J’étale sur mes cheveux, je laisse poser 5 min et je rince à l’eau tiède. Je finis toujours le rinçage par un verre d’eau froide avec du vinaigre de cidre.

Cataplasme pour douleur musculaireargile2

Mélangez l’argile avec de l’eau tiède.

Appliquez en couche épaisse là où vous avez mal. Recouvrir d’un film plastique (l’argile ne doit jamais sécher) et laisser poser 1-2h.

Savon pour le visage

Je l’utilise également dans les savons que je fais, associée à de l’HE d’arbre à thé et de lavande elle me permet d’obtenir des savons pour lutter et soigner les boutons.

Nettoyant ménager: sur les taches grasses

Recouvrez la tache d’argile et bien faire pénétrer la poudre dans le support, laissez poser toute une nuit, puis éliminez l’argile en brossant ou en aspirant.

Renouvelez l’opération si la tache était profondément incrustée.

A bientôt.

D.

Comment réduire l’impact écologique de ses vacances ?

Bonjour à tous.

Alors voilà depuis quelque temps je réfléchis un peu plus à mes vacances et surtout à l’impact écologique de mes vacances. Prendre 3 fois l’avion, changer d’hôtel tous les 2 jours et courir pour faire un maximum d’endroits en 2-3 semaines ça coûte non seulement cher mais en plus c’est pas très bon pour la planète. Mais pourquoi?

 

1-L’avion

Bon pour l’avion on entend de plus en plus que c’est pas du tout écolo. Voici quelques données.

Pour calculer l’empreinte CO2 de son voyage en avion au départ de la France c’est ici.

Par exemple pour un vol Paris-San Fransico, 17 944km c’est 1433kg/passager pour le vol AR soit 0,08 kg de CO2/passager/km.

Pour le train c’est entre 0,003 et 0,029 kg de CO2/passager/km selon le type de train (données sncf ici)

dgac

 

Pour en savoir plus voici un article de consoglobe.

2-L’hôtel

L’hôtel pourquoi c’est pas écolo ? Et bien déjà c’est des bâtiments construits pour et qui sont rarement plein et s’ils le sont d’autres endroits sont vides. Ensuite les chambres sont nettoyées tous les jours avec des produits chimiques et on vous change les serviettes tous les jours. Du coup il y a une surconsommation de courant,de produits chimique, gâchis d’eau, en général il y a aussi les petits savons et autres gels douches dans du plastique…).

3-Circuits touristiques et activités

Faire les circuits touristiques: 5 villes en 8 jours (j’exagère à peine). Alors là c’est souvent des cars/bus/voitures climatisées et qui polluent beaucoup. A ça vient s’ajouter toute la distance qu’on parcoure et la pollution liée au tourisme: nourriture occidentale qui est souvent une catastrophe écologique pour le pays, souvenirs qui viennent de chine, et j’en passe.

Faire des activités polluantes : jet ski, moto, scooter, bateau à moteur…

 

Du coup pour remédier à ça que faire? Voici plusieurs pistes.

  • Voyager en train, covoiturage, vélo,
  • Diminuer les distances à parcourir pour aller en vacances:
    • aller faire du camping à 1 h de route c’est déjà des vacances si on est dans le bon état d’esprit.
    • en France et Europe il y tellement d’endroits magnifiques.
  • Echanger sa maison, son appart, aller chez quelqu’un pendant qu’il/elle n’est pas là, aller chez l’habitant (dépaysement garantit), faire du camping, choisir un gîte/hôtel écolo,
  • N’emmener que ce dont on a besoin pour les vacances. Pas besoin de se charger comme un âne, alléger sa valise c’est bien pour soi et en plus c’est bon pour la planète (moins à transporter).
  • Prendre son temps. Les vacances c’est LE moment de l’année où on essaie de se reposer et de recharger les batteries, du coup pourquoi ne pas ralentir et prendre son temps? On n’imagine pas qu’on peut voir toute la France en 3 semaines alors pourquoi ça serait possible ailleurs ? Et si en cherchant à tout voir justement on passait à côté de l’essentiel: la vie sur place, les gens… ?
  • Manger local. Savez-vous que le hamburger américain qu’on arrive à trouver dans presque n’importe quel resto en Indonésie, Malaisie, Costa rica… signifie qu’il y a déforestation pour pouvoir y mettre quelques vaches ? Manger local c’est aussi découvrir d’autres saveurs, se laisser surprendre et souvent ça coûte moins cher.
  • Choisir des activités écolo: tour en vélo, en bateau à voile, accro-branche, rando, balade à pieds, visite de ferme locale…
  • Pour aller plus loin:
    • pourquoi ne pas partir dans une ferme écologique et faire son beurre et sa confiture, aider au potager et déguster tout ça ? Il y a aussi de plus en plus de sites, de gens qui proposent l’hébergement et la nourriture en échange de quelques heures de travail dans leur champs/potager/ferme. On appelle ça du wwofing.

C’est ce sur quoi je me penche pour cet été, le wwofing: aller filer un coup de main dans une ferme écologique en échange je suis nourrie et logée, je rencontre les gens et je fais partie de leur famille pendant quelques semaines. Affaire à suivre.

 

Et vous comment envisagez vous vos prochaines vacances ?

A bientôt.

D.