Un supermarché sans emballages en Allemagne… oui oui ça existe!

Bonjour à tous.

cette semaine je voulais partager avec vous cette bonne nouvelle: l’ouverture d’un supermarché sans emballages à Berlin. N’habitant pas encore à Berlin (bientôt bientôt) je n’ai pas encore pu le tester mais dès que j’y serais je vous raconterais ce qu’il en est 🙂

Voici le concept:

Un supermarché sans flacons, barquettes, boîtes de conserve ou emballages en tout genre, le concept semble difficilement réalisable. C’est pourtant le défi que se sont fixé quatre jeunes Berlinoises en créant Original Unverpackt (à comprendre “sans emballage d’origine”). Il s’agit de créer le premier supermarché proposant uniquement des produits non emballés et vendus au poids.

Pour les jeunes femmes à l’origine du projet, l’idée est d’encourager une forme d’écologie préventive en misant sur le “precycling” plutôt que sur le “recycling”. Les berlinois pourront ainsi venir faire leurs achats munis de leurs propres contenants ou acheter des récipients réutilisables sur place. “ La nature a déjà emballé [les fruits et légumes]. A quoi bon un emballage plastique supplémentaire ? C’est complètement idiot.” interroge Milena Glimbovski, co-créatrice d’Original Unverpackt. (Lire la suite)

OrigUnverp

2 millions de bouteilles toutes les 5 minutes.

 

Le site d’Original Unverpackt est en allemand donc bon courage pour la lecture mais en gros  leur(s) idée(s):

  • La philosophie sur laquelle ils se concentrent: le zéro déchet.
  • Précyclage et pas seulement Recyclage.
  • Eliminer les emballages à usage unique afin de ne pas gaspiller les ressources et ne pas créer de déchets excessifs.
  • Les clients peuvent apporter leurs propres boîtes ou obtenir des contenants réutilisables dans le magasin. Huile, farine, gel douche, nouilles peuvent être achetés dans ce magasin.

Tout ça pour dire que le monde est en train de changer!

Qui sait peut être que nos petits-(petits-)enfants ne connaîtront pas le plastique, ne gaspilleront plus les ressources et auront un mode de vie zéro déchet de façon automatique car ça sera la nouvelle norme 🙂

 

A bientôt.

D.

 

Victoire du jour (mars) ! Les petits plaisirs de l’Ecobio

Bonjour à tous.

Je viens de retrouver cette article que je n’avais pas publié et je me suis dit ‘Mais tiens pourquoi je ne l’avais pas publié celui-la?!’

Quand on se lance dans l’Ecobio, le zéro-déchet, le No-waste, bref dans le fait d’essayer de consommer mieux, plus intelligemment pour soi ET pour la planète on rencontre très vite un certain nombres de problèmes inconnus jusqu’alors:

  • Est-ce mieux d’acheter local et bio dans un emballage, plutôt que non local mais vendu en vrac ?
  • Comment je fais pour me laver les cheveux, me les démêler sans acheter ni shampoing ni démêlant ?
  • Trouverais-je du lait dans une bouteille en verre qui se garde plus de 2 jours?
  • Trouverais-je des yaourts, de la crème fraiche, du fromage, des oeufs, de la viande, des pâtes dans des contenants en verre/ papier/ carton ou sans emballage car j’amènerais moi-même mon sac/ bocal/ boîte à oeufs… ?

Bref un tas de choses auxquelles on n’avait jamais pensé 1 seule seconde avant. Mais ouf, passés les premiers moments de panique (si si des fois ça a été la panique, surtout quand il a fallu me laver puis me démêler les cheveux après un masque maison raté) on trouve de nouveaux repères et chaque réponse trouvée procure de la joie!

content

Alors ici je vais partager ma victoire du jour (mars 2014). J’espère que vous sourirez autant que j’ai pu sourire.

Bonjour.

Aujourd’hui, journée particulièrement chaude et ensoleillée de Mars j’ai trouvé une boucherie où:

  1. la vendeuse était TRES souriante (rare par chez moi),
  2. a accepté de mettre les filets de porcs et les tranches de jambons que je lui ai acheté dans MA boîte en INOX!!!

Alors je ne sais pas si c’est le soleil, la chaleur printanière précoce, mon accent français mais le fait est qu’elle a accepté!!!!!

victoire

Pour couronner le tout cela ne m’a pas coûté plus chez qu’au supermarché où je vais d’habitude.

M.A.G.I.Q.U.E !!!

Et vous, quelle est votre victoire du jour/ de la semaine/ du mois ?

 

Planet Earth is you…

Bonjour.

aujourd’hui je ne partagerais avec vous qu’une vidéo qui m’a beaucoup touchée.

la vidéo parle d’elle-même. Faites tourner!

http://www.last-video.com/il-est-temps-de-reagir

et n’oubliez pas: planet Earth is you.

Le pourquoi du comment de l’Ecobio

Bonjour à tous.

Lorsque j’ai crée ce blog mon but était tout simplement de partager des recettes maison pour se simplifier la vie en ce qui concerne (principalement) le ménage et le bien-être. Je voulais partager les recettes écologiques/bio que je trouvais et testais pour tous les produits de la vie courante et montrer que c’était économique, que l’on se faisait du bien (car pas de produit toxique) et qu’on faisait du bien à la planète (moins de déchets et biodégradable).

paysage

Ce que j’ai découvert …

Que l’on produit ENORMEMENT de déchets et même si on ne les voit pas car on les met à la poubelle et que quelqu’un les vide, ils ne disparaissent pas pour autant. Ils finissent dans des décharges au milieu de la nature où ils font des ravages (faune, flore).

Que les produits qu’on utilise et qui nous coûtent tant d’argent tous les mois sont bourrés de produits toxiques autant pour nous que pour l’environnement et ils ne sont pas forcément plus efficaces que les recettes de nos grand-mères.

De plus on peut faire sa version Ecobio qui a la même efficacité avec moins de 5 produits actifs 100% naturels!

 

C’est pourquoi …

Je me suis intéressée au mode de vie zéro déchet.

J’ai commencé à chercher comment faire moi-même tous les produits que j’utilise quotidiennement dans ma cuisine, dans ma salle de bain, dans la maison en général.

 

Moi:

Je suis une matheuse, les chiffres, la logique c’est mon truc. Faire des listes (de courses, de choses à faire, de mes dépenses) j’adore. Cuisiner aussi.

Prendre soin de moi avec une crème qui sent bon, un shampoing qui est doux pour mes cheveux c’est aussi quelque chose qui me plait.

 

Avant…

Je passais mon temps à faire des listes de courses. J’allais ensuite acheter de quoi cuisiner et je passais des heures (si si) à choisir mon prochain gel douche (j’ai la peau très sensible), shampoing, liquide vaisselle qui ne m’irriterait pas les mains…

 

Aujourd’hui ?

Je passe beaucoup de temps sur internet ou à lire des articles/livres sue le zéro-déchet ou sur les produits maison 100% bio.

Et surtout? Je fais mes produits maison avec ce que j’ai dans ma cuisine! J’allie cuisine, bien-être et créativité !

Je m’amuse à réaliser de plus en plus de produits maison: lessive, déo, baume à lèvres, nettoyant pour le sol, produit pour le cuir, pâte à pizza, pâte à tartiner sont tous fait maison chez nous!

Bon forcément il y a des ratés (que je compilerais dans un prochain article) mais le bilan reste positif autant pour:

  • Notre porte-monnaie,
  • Notre santé,
  • Notre emploie du temps,
  • La planète,
  • Et nos armoires/placards.

crabe

Alors amusez-vous à essayer des recettes maisons des produits que vous utilisez tous les jours et n’hésitez pas à me donner votre avis et vos suggestions. Comme pour tout il faut trouver le produit qui nous ressemble et correspond à nos besoins.

Et vous comment en êtes vous arrivés à l’Ecobio ou à vous y intéresser ?

Ecobio ça veut dire quoi ?

ECO comme

  • Ecologique
  • Economique

BIO comme

  • Biologique
  • Biodégradable

Tout est dit 🙂

Biodégradable: ça veut dire quoi exactement ?

Biodégradable

D’après: http://www.actu-environnement.com

Un produit est dit biodégradable si après usage, il peut être décomposé (digéré) naturellement par des organismes vivants (micro-organismes). La biodégradabilité est un des paramètres les plus importants pour caractériser l’impact environnemental d’un produit organique. Elle dépend d’une part à la faculté d’être dégradé et d’autre part la vitesse de la digestion du produit dans le milieu biologique.

Par exemple, une feuille morte est biodégradable à 100% en quelques semaines alors qu’une bouteille plastique nécessite environ 4.000 ans.

La biodégradation se traduit chimiquement par un processus de simplification progressive de la structure chimique d’un composé organique avec la minéralisation du carbone (sous forme de dioxyde de carbone) et l’obtention de métabolites de plus faible poids moléculaire dès lors disponibles pour la synthèse de constituants cellulaires (croissance du vivant).

Toutefois, la capacité de l’écosystème à absorber les produits biodégradables est limitée, créant ainsi un risque d’engorgement comme par exemple l’eutrophisation des étangs (pollution aux nitrates en raison d’un excès de matières biodégradables azotée).

Biodégradable

D’après: http://www.larousse.fr

 
Se dit des produits industriels et des déchets qu’une action bactérienne, naturelle ou induite, décompose assez rapidement et les fait disparaître de l’environnement en les convertissant en molécules simples utilisables par les plantes.
 
 
J’essaie de réaliser autant que possible des produits biodégradables, pour voir les recettes n’hésitez pas à lire tous les posts catégorisés ‘Biodégradable’.

L’heure du 1er bilan: vivre Ecobio est-ce facile?

Bonjour à tous.

Alors l’heure est venue pour moi de dresser le 1er bilan afin de répondre à cette question:

Est-ce facile de vivre ecoBio, de n’utiliser que des produits écologiques et/ou bio de façon à ne pas détruire sa santé ni la planète?

Les premiers jours:

On se rend compte que tout ce que l’on consomme de plus basique:

  1. est fait à partir de produits transformés,
  2. est (sur)emballé dans du plastique.

La prise de conscience est un premier pas, viens ensuite l’action. On essaie de remédier à ces deux gros problèmes.

Le premier point est le plus simple je dirais, ne pas acheter de la sauce toute faite mais la faire maison est quelque chose que j’ai trouvé très simple et même passionnant. De même réaliser sa propre lessive, son déo, sa pâte à tartiner est ludique, les seuls soucis éventuels sont de trouver où se procurer les différents ingrédients.

Le deuxième point: éviter l’emballage et surtout le plastique est beaucoup plus difficile selon moi, dans les premiers jours j’ai juste arrêté d’acheter tout ce qui était emballé dans du plastique.

Les premières semaines:

J’ai changé mon alimentation forcément, mon copain et moi on mange beaucoup plus de fruits et légumes, on découvre plein de nouvelles recettes. Finit les grignotages d’apéro, maintenant c’est carottes à tremper dans du yaourt mélangé à de la ciboulette et du seul-poivre. C’est aussi tomates cerises (achetées en vrac),  toast de pâté, radis au beurre. Bref je ne prends pas un gramme même si je me « goinfre » à l’apéro.

Si on a envie d’une pizza, on l’a fait de A à Z et franchement j’adore, c’est anti-stress et après un raté (forcément la première fois ce n’est pas évident) on se régale (même Monsieur).

Pour le lait et les produits laitiers j’achète dans des pots en verre qui sont consignés. L’avantage c’est que j’ai du lait frais et aussi que j’ai un gros pot de yaourt et je le dose comme je veux, mon copain se remplie un bol et y rajoute du miel ou des fruits selon ses envies et moi je me remplie une tasse à Expresso dans laquelle j’ajoute du sucre roux (boite en carton).

Pour les autres desserts c’est du fait maison ou des fruits. On a notamment découvert que la compote de pommes c’est très facile à faire et tellement bon!

On mange également moins de viande car l’acheter non emballée ça reste la galère pour moi  (je n’ai pas encore trouvé de boucherie qui accepte de remplir mon bocal). Du coup j’achète tout de même à la boucherie, car c’est beaucoup moins emballé et au moins c’est frais et meilleur.

Pour ce qui est du pain je vais à la boulangerie et je tend mon sac en tissus pour qu’elles me mettent le pain directement dedans: assez facile.

Pour le fromager, je tends mon récipient et cela marche aussi. Du coup, en étant française expatriée en Allemagne c’est un grand moment de plaisir d’aller à la fromagerie de temps en temps pour acheter un bon morceau de comté, camembert, et autre délice français !

Pour ce qui est des produits d’entretien finit la galère, avec mes 3 ingrédients miracle (Bicarbonate de sodium, vinaigre blanc et savon de Marseille) je peux  tout faire: du sol, au casserole, à l’évier. j’arrive même à me débarrasser des mauvaises odeurs et du calcaire.

Pour le déo, le shampoing et le savon, il faut un petit temps d’adaptation je dirais, afin de trouver le produit qui convient et comment l’utiliser.

Les premiers mois:

Les nouvelles habitudes sont là, j’ai toujours 1 gros sac en tissus sur moi et quelques autres plus petits pour les pistaches (en vrac), les tomates cerises (en vrac), les champignons (en vrac) ou le pain.

Mon copain s’y met doucement, c’est plus difficile pour lui malheureusement. Il fait moins les courses et surtout il a ses produits préférés dont il a un peu de mal à se séparer. Il n’a pas de sac à main où stocker des petits sacs en tissus pour les courses à l’improviste. Mais il prend conscience des choses et essaie d’éviter le plastique ce qui est déjà super. Il va à la boucherie avec plaisir choisir des beaux morceaux de viande.

Nous n’avons pas été malade une seule fois cet hiver, alors je ne sais pas si c’est car il n’y a pas eu de gros hiver ou si le fait de changer notre alimentation n’a pas pesé un peu dans la balance. J’aime à croire que si cela a aidé.

Nous avons une poubelle pour le papier, une pour les contenants en plastique recyclable (dur de s’en débarrasser à 100%), une pour les produits compostables (principalement épluchures et reste de fruits et légumes) et une poubelle normale.

Je vide les compostables tous les 2-3 jours au magasin bio en bas de chez moi, ils ont une poubelle pour faire du compost. Dès que nous aurons un balcon nous ferons notre compost aussi, ça fera moins de déchet et ça fera de l’engrais pour nos nombreuses plantes 🙂

Au-delà…

L’idéal serait de réussir à convertir mon homme à l’écobio. D’avoir toujours-toujours les bons réflexes: prendre sa tasse thermos en inox pour prendre un café à emporter le matin avant d’aller au boulot.

J’aimerais aussi qu’on arrive à sensibiliser plus de gens autours de nous. Je sais que ma mère a été bluffée par le nettoyage de l’argent au bicarbonate de sodium et elle est très curieuse de voir ma lessive. Je lui ramènerais également un petit pot de déo à la coco, pour qu’elle teste.

Pour conclure je dirais que non ce n’est pas facile mais ce n’est pas non plus difficile. Comme tout grand changement cela implique des efforts au début afin de changer ses habitudes mais pour ma part suis ravie du résultat.

Cela nous a également permis de désencombrer nos vies, on n’achète plus de chose inutiles, on achète intelligent et durable. On profite des choses différemment et j’espère que cela donnera envie à d’autres personnes de faire de même.

Gandhi a dit « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », et bien je veux des forêts vertes, des animaux sauvages et des océans bleus pour mes futures enfants et pas des mers de sacs plastiques, des plaines de décharges, des fruits qui n’ont de fruits que la forme mais plus le goût et qui poussent en laboratoire et pas en terre.

Si à deux nous changeons notre mode de vie et arrivons à influencer quelques personnes qui également influenceront d’autres personnes qui à leur tour en influenceront d’autres… peut être laisserons nous un monde meilleur à nos petits-enfants.

Passer à l’Ecobio est-ce que ça revient cher ?

Bonjour à tous.

J’ai réfléchit toute la semaine sur mon prochain article et finalement je n’avais pas à chercher très loin. La semaine dernière j’ai eu une discussion houleuse animée à propos de l’écologie/du bio avec quelqu’un. L’une des phrases qui m’a interpelée était: « Le bio ça coûte cher, tout ce qui est écolo ça coûte cher ! »

Alors voici ma réponse: NON ça ne coûte pas plus cher, au contraire!

On assimile souvent les trucs bio/écolo à de la nourriture saine, des vêtements 100% coton bio, des crèmes à base de bave de je-ne-sais-quel-animal et du coup forcément on associe ça au petit magasin bio d’à côté qui vend des céréales, certes bio, mais à 6€ le paquet contre 3€ si on prend une marque classique dans un supermarché classique.

Alors faisons la distinction tout de suite: pour moi il y a Bio et il y a, ce que j’appellerais ‘l’Ecobio’.

Le bio c’est effectivement faire attention au contenu, il est fait de trucs naturels-biologiques sans médicaments et autres ingrédients peu sympathiques.

L’Ecobio, selon moi, c’est essayer de prendre soin de soi (et de la planète) en faisant attention au contenu (pas de poulet OGM) ET de prendre soin de la planète (et de soi) en faisant attention au contenant également (pas de plastique ni de produits toxiques et pas de gaspillage).

Donc vivre ‘juste bio’ cela peut revenir plus cher, vivre Ecobio : NE REVIENT PAS CHER.

Pourquoi ?

Parce que vous apprenez à:

  • revoir (et inévitablement réduire) vos besoins,
  • repenser vos achats,
  • (ré)inventer vos moyens.

Je m’explique.

1) Revoir puis réduire vos besoins

Avant de se lancer dans un mode de vie Ecobio il faut déjà faire le point sur ce qu’on a, ce qu’on utilise et ce dont on a VRAIMENT besoin.

Par exemple cette énième paire de chaussure est-ce que j’en ai vraiment besoin? Car après tout il y a déjà cette autre paire là que je ne  mets pas souvent jamais car elles sont trop hautes/ font trop habillées/sont pas très confortables à moins que je reste assise toute la journée/ça va que avec une robe et j’en met pas souvent jamais (choisissez la réponse qui vous convient).

Et puis dans ma salle de bain j’ai 46000 produits, un shampoing pour quand j’ai les cheveux abimés, un autre pour leur donner du volume, j’ai aussi une crème pour ceci, un masque pour cela, un déo bille pour la journée, un déo « pschiit » pour le sport. Bon c’est vrai ça prend un peu de place mais bon c’est pas grave, hein ???

Et bien si, c’est grave pour :

▪   notre porte-monnaie!

Avez vous déjà comptabilisé combien vous avez coûtées toutes ses crèmes, toutes ses chaussures, ses produits d’entretien ? Honnêtement rien qu’en crème et produit de beauté on obtient un chiffre à 2 zéros en 3min top chrono.

▪   la planète !!!

Tout ses packaging, tubes, pots, cartons etc. ça va finir où ? Et concrètement ça sert à quoi tout ça ? Ah oui, à faire en sorte que des mecs hyper riches deviennent encore plus riche, en se foutant totalement de la planète et de nous car, soyons franc, leur intention est juste de nous faire croire que nous avons besoin de leur produit et que ça va révolutionner notre vie!

Donc, en revoyant nos REELS besoins, on devrait se rendre compte qu’il y a beaucoup de choses que l’on utilise car ça nous a été dicté mais qu’en réalité, on s’en passe très bien.

Pour ma part j’ai remplacé la majorité de nos produits ménagers en mixant 3 ingrédients (Bicarbonate de sodium, vinaigre blanc, et savon de Marseille) et c’est fou comme ça m’a simplifié la vie et comme ça a vidé mes placards. Et ça nous a fait économiser pas mal d’argent !!!

2) Repenser vos achats

Du coup maintenant vu qu’on a fait un peu de place, qu’on a identifié nos vrais besoins et qu’on essaie de ne pas utiliser de produits toxiques pour nous ou l’environnement on a clairement envie de continuer. Du coup sans s’en rendre vraiment compte on devient plus sensible au packaging et autant que possible on revient aux basiques non emballé et aux produits non-finis… Les fruits et légumes, le rayon boucherie, le poissonnier etc.

Alors oui changer sa façon de faire les courses ça prend du temps, il faut aussi apprendre quelques automatismes (toujours avoir un cabas en tissus sur soi!) réussir à convertir son partenaire/sa famille même des fois. Mais le bénéfice à en tirer est tellement bon.

Concrètement s’agissant de l’alimentaire, aujourd’hui:

  • J’achète beaucoup plus de fruits et légumes,
  • Je bois l’eau du robinet (je ne vais pas payer pour alors qu’on a la chance d’avoir de l’eau potable qui soit bonne)
  • J’ai mes petites habitudes au rayon charcuterie et franchement un Hachis Parmentier maison avec un steak acheté à la boucherie et haché soi-même c’est juste DELICIEUX!

Concernant les produits de beauté, tout simplement je n’en achète plus, je finis les quelques crèmes qu’il me reste et pour le reste je me fais mes mixtures maison et j’adore ça. C’est un peu comme de la magie et c’est ridicule tellement c’est simple des fois!

Concernant les vêtements, je n’achète plus du tout depuis 3 mois, en ce moment au contraire je revends des choses. En ouvrant mon armoire je me suis rendue compte qu’il y a avait des choses que je n’avais pas mis depuis plus d’un an. Ca sert à quoi de les garder ? Rien ça me prend de la place et on en manque déjà cruellement, donc hop à vendre sur internet. Et du coup je redécouvre des vêtements que j’adore mais que je ne mettais pas souvent car je ne les voyais juste pas dans tout ce bazar  🙂

Quand je décide finalement d’acheter quelque chose: je regarde si je ne peux pas l’avoir d’occasion quelque part (en général si et très facilement) et si non je choisis des matériaux durables et non toxiques ni pour moi ni pour la planète (cuire, coton, bois, verre, inox)

3) Inventer vos moyens

C’est ce que je préfère dans tout le processus. Inventer des choses, préparer mes produits d’entretien ou de beauté, réutiliser un objet d’une façon différente.

Beaucoup de produits peuvent servir à plusieurs choses, il faut juste se créer son TOP 5 ou TOP 10 de produits multi fonction.

Comme déjà cité plus haut: le Bicarbonate de sodium, le vinaigre blanc et le savon de Marseille peuvent à eux seuls nettoyer toute votre maison, faire votre déo, votre savon et shampooing.

Le cabas en tissus qui se range dans votre sac à main, peut servir de sac pour les courses, pour transporter ses affaires de piscine, pour ramener un bouquin à une copine… bref moi je l’ai toujours sur moi et du coup j’évite de consommer des sacs en plastiques à foison.

Les bocaux en verre (étanches) me servent à conserver de la nourriture, à transporter de la nourriture (je ramène mes gamelles au boulot), à y mettre ma confiture, mon déo bio-maison (petit pot en verre) et ça peut également me servir de vase. Et puis je trouve ça vachement plus jolie qu’une boxe en plastique pour y mettre des fleurs ou de la nourriture 🙂

La bouteille en verre qu’on garde et qui fait office de carafe nous sert aussi à étaler la pâte à pizza par exemple.

Et en réfléchissant un peu et en faisant l’inventaire de ce qu’on a, on se rend vite compte que finalement 60% de ce qu’on utilise on peut l’obtenir avec 40% de produits bien pensés (ou je ne sais plus si c’est 80-20 le ratio mais bref vous avez compris l’idée)

Alors voila pour cette semaine, ma conclusion est ‘non l’ecobio ne coûte pas plus cher au contraire‘ car il nous amènent à vivre avec moins et exploiter au mieux le peu qu’on décide de garder.

Il nous libère:

  • de la place (dans nos placards et nos esprits),
  • du temps avec soi et/ou avec les autres (le temps que vous ne passez pas à acheter vous pouvez le réinvestir en faisant une pizza maison en famille c’est tellement plus agréable),
  • de l’argent (qui n’est plus dépensé inutilement)
  • et enfin il  évite l’exposition à bon nombres de produits toxiques pour nous et la planète
  • et laisse donc un monde meilleur pour nos enfants.

Plus de 200 litres de déchets par semaine pour une famille de 4 ! Où est-ce que ça finit ? On ne préfère pas savoir…

Bonjour.

Aujourd’hui je ne vais pas vous proposer de « recettes » mais plutôt vous faire part d’un problème auquel nous devrions tous penser quand nous achetons, cuisinons, faisons le ménage chez nous etc.

Où vont nos poubelles ????

D’après cet article du Monde une bonne partie des poubelles (plastique) finissent dans les océans (6ème continent!).

On fait attention à tout bien mettre dans la poubelle, on ne jette pas notre chewing-gum ou notre mouchoir par terre dans la rue mais à la poubelle, on met le verre à part, on recycle aussi le papier, bref on fait attention et on est content car on se dit qu’on fait bien les choses. Mais une fois que les poubelles ont été ramassées, elles vont où ?

On se pose rarement cette question. Je ne me la posais pas jusqu’à ‘il y a encore 15 jours. Et grâce à Béa Johnson et son livre ‘Zéro déchet‘ je suis devenue sensible à ce problème d’actualité : le plastique, toutes nos poubelles, notre surconsommation de trucs dont nous croyons avoir besoin (bien joué le marketing) est en train de tuer la planète, les animaux, notre porte-monnaie aussi (acheter quand nous n’avons pas besoin) et notre santé et celle de nos enfants.

On a tous du plastique dans le sangVous imaginez manger un sac plastique ? Nan pas trop, du coup c’est vrai que se retrouver avec du plastique dans le sang parce que l’on consomme des aliments EMBALLES dans du plastique c’est un peu énervant.

Dans son livre  ‘Zéro déchet‘ B.J. nous ouvre les yeux afin de:

  1. voir tout les déchet que nous produisons inutilement (acheter du thé dont chaque sachet est également emballé dans un petit sachet plastique ?!)
  2. et nous livre des astuces qu’elles utilisent pour produire quasiment zéro déchet
  3. et  protéger sa famille de l’effet plastique.

Elle nous invite à repenser notre façon de vivre, nos principes, à désencombrer notre maison et notre vie: c’est vrai que sortir et laver la machine à gaufre qui prend la poussière depuis un an c’est pas amusant et puis finalement, un gâteau au chocolat maison c’est vachement bon pour le goûter 🙂

Parmi les choses simples que nous pouvons faire:

▪   refuser les articles en plastique à usage unique (bouteille, gobelet, couvert etc.)

▪   refuser les cadeaux gratuits (oui tous ces trucs en toc qu’on vous donne à droite à gauche, le mini gel douche de l’hôtel qui n’est pas aussi bien que celui de la maison, le stylo qui ne marche plus au bout d’une semaine, on n’a pas besoin d’un mini-ventilateur à brancher en USB sur son ordo non plus),

▪   refuser les imprimés publicitaires (ceux que l’on feuilleté au mieux 15secondes et qui finissent dans la poubelle de la station de métro suivante, avec les 500 autres exemplaires… et BIIIMMM détruite la forêt de Winnie L’ourson!)

▪   faire ses courses avec des cabas en tissus (tellement plus solide que le sac en plastique et on n’a pas de problème de stockage)

▪   ne plus acheter de produit sur-emballé (le thé dans le sachet individuel puis dans la boite en carton puis encore dans du plastique),

▪   idéalement remplacer les produits par du fait-maison (la sauce bolognaise c’est des tomates, de la viande, des oignons, pourquoi pas des champignons, et c’est tellement meilleur que le truc en boite ou en bocal du magasin).

Je vous invite vraiment à livre ou au moins feuilleter ce livre ou ne serait-ce que réfléchir à toutes ses poubelles qui passent de votre maison à la nature juste à côté de chez vous.

En plus d’être meilleur au goût (pour ce qui se mange) et meilleur pour la santé le fait-maison est plus écolo et produit beaucoup moins de déchet 🙂 TOP !

Alors BINGO, on s’y met. La confiture maison je suis conquise, après 2 ans je ne peux plus revenir à la confiture du supermarché beaucoup trop sucrée et sans goût de fruit. Pour ma lessive (voir recette ici), j’adore ! ça sent tellement bon et  ça ne me coûte rien.

La semaine prochaine mon défi c’est de faire de la pâte à tartiner bio/maison.

Bonne semaine à tous.

D.

Plus d’info sur ‘Zéro déchet’ et Béa Johnson ici: livre (en français) , blog (en anglais).