Articles

Dentifrice maison Ecobio, version blancheur

Bonjour à tous.

Voici une autre version de dentifrice que j’ai voulu essayer car je n’avais plus de Xylitol et j’avais pleins de produits de chez A….Z…. que je voulais finir.

La recette est assez rapide à faire mais je trouve qu’il faut beaucoup de produits. Vu que j’avais tout à la maison ça allait mais de manière générale je préfère les recettes avec moins de 6 ingrédients et avec des ingrédients que j’utilise pour au moins 3 autres produits. N’empêche recette pas mal du tout.

denti1

Ingrédients

  • Un pot en verre de 250ml environ
  • Argile blanche, 50g
  • Poudre de bambou, 1càc
  • Poudre de racine d’iris, 1/2 càc
  • Hydrolat de fleurs, 100ml
  • HE Arbre à thé, 3 gouttes
  • Extrait de pépin de pamplemousse, 50 gouttes
  • Vitamine E, 17 gouttes

 

denti2Recette

  1. Verser dans un bol l’argile, la poudre de bambou et d’iris. Ajouter l’hydrolat et mélanger avec un mini-fouet (ou fourchette) jusqu’à obtention d’une pâte lisse.
  2. Ajouter l’HE, la vitamine E et l’extrait de PP et mélanger le tout.
  3. Verser dans le pot.
  4. Se servir d’une cuillère propre pour en mettre sur sa brosse à dent.

Sensation un peu bizarre au lavage (due à l’argile je pense), goût un peu particulier aussi. Du coup je l’utilise seulement 1 jour sur 2 ou 3. J’ai aussi l’impression de que ça me décape bien.

A Bientôt.

D.

 

 

Planter ses restes de céleri, poireau, planter du curcuma… ça donne quoi?

Bonjour à tous.

Certain(e)s d’entre vous ont dû voir des vidéos afin de ne pas jeter les « culs » des légumes tels que céleri, poireau, salade en disant que c’était très facile de les refaire pousser ? En voici une ci-dessous au cas où.

A la maison on a essayé ça:

  • salade (à part 2 petites feuilles cela finissait toujours par pourrir)
  • carotte (jamais réussit)
  • ananas (jamais réussit)
  • poireau (ça redonnait une petite tige qu’on pouvait mettre en salade mais cela prenait du temps)
  • céleri branche (c’est ce qui a le mieux marché, on l’a planté en pot et on a eu du céleri branche pendant des mois)
  • curcuma (ça a trop bien marché, cf photo)

curcuma

Et vous alors ça donne quoi ???

Produit vaisselle Ecobio: 5-6 ingrédients

Bonjour à tous

On me demande souvent si j’ai une recette de produit vaisselle.

Je vous en donne une ici, à vous de juger si vous l’adopterais ou pas. J’en ai essayé des tas et je ne suis en générale qu’à 60-70% satisfaite. Je préviens par avance, cela ne mousse pas (beaucoup) et peux laisser certaines choses un peu grasse… Mais prix imbattable et pas de cochonneries dans les ingrédients!

PV

Ingrédients pour 500ml

  • 1 bouteille vide de 500ml
  • 15g de savon de Marseille ou de savon noir
  • 400ml d’eau
  • 1 càc de bicarbonate de sodium
  • 1 càS de vinaigre blanc
  • 1 càS de cristaux de soude
  • 20 gouttes d’HE au choix (Huile Essentielle facultative)

Recette

  1. Faire chauffer l’eau avec le savon pour bien le diluer (faire tout cela dans une casserole avec bec verseur idéalement ou utiliser un entonnoir pour verser ensuite )
  2. Ajouter le bicarbonate, vinaigre blanc, cristaux de soude et H.E (si besoin).
  3. Laisser refroidir.
  4. Verser dans votre flacon/bouteille vide.

Pas de mousse mais c’est assez efficace.

Secouez énergiquement avant chaque utilisation.

A bientôt.

D.

 

Produit pour lave-vaisselle Ecobio: 4 ingrédients (sans cristaux de soude)

Bonjour à tous.

Alors selon les pays il est plus ou moins difficile de trouver certains produits. En France l’acide citrique peut être problématique. En Allemagne c’est plutôt les cristaux de soude.

Voici donc une recette de produit pour votre lave-vaisselle sans cristaux de soude particulièrement adaptée si vous vivez en Allemagne. Une autre recette avec cristaux de soude et acide citrique disponible ici et sans acide citrique ici.

Pas de réaction ici, on obtient une poudre que l’on utilise à raison de 1 cuillère à soupe/tournée.

poudre

Ingrédients:

  • 1 bocal d’au moins 1L
  • 300g d’acide citrique
  • 300g de Waschsoda (ou carbonate de sodium en français, formule: Na2CO3)
  • 300g Natron (ou bicarbonate de sodium en français, formule: NaHCO3)
  • 125g de gros sel

Recette

Tout mélanger dans le pot hermétique. Voilà c’est prêt!

Utilisation: 1 cuillère à soupe/tournée.

Pour de meilleurs résultats, ajouter du vinaigre blanc dans le distributeur de rinçage.

poudre2

De quoi faire tourner le lave-vaisselle sans problème pendant les fêtes!

Joyeux Noël à tous.

D.

 

Comment avoir des plantes gratuites

Bonjour à tous.

Aujourd’hui je voulais partager avec vous mon astuce pour avoir des plantes gratuites de façon à ne pas finir avec 15000 pots en plastique et ne pas dépenser d’argent pour avoir un peu de verdure à la maison ou sur le balcon.

C’est zéro déchet et super économique alors pourquoi s’en priver! En plus c’est tellement agréable quand  la plante prend et commence à pousser!

 

 

Récupérer les racines des légumes et les planter.

Quand vous coupez votre céleri branche, gardez la base du pieds et la mettre dans l’eau. Au bout d’un moment des racines se forment, ensuite mettez en pot.

Notre céleri branche fait maintenant 50cm et on a hâte de le manger.

On peut faire de même avec la salade, poireau, et pleins d’autres légumes.

On a planté du curcuma qui a poussé. A priori le gingembre marche bien aussi.

Bref amusez vous avec vos restes.

céleri

Récupérer des graines (de préférence bio), les faire germer puis les planter

Vous vous souvenez sûrement d’avoir fait germer des lentilles dans du coton humide à école? Et bien c’est pareil. Vous pouvez soit récupérer des graines chez des copains qui ont un jardin ou sinon le plus simple c’est de récupérer les graines de ce que vous mangez.

Vous les faites tremper 24h dans de l’eau pour détacher la chair.

Ensuite les sortir de l’eau et finir de détacher la chair avec les doigts (doucement), les essuyer et laisser sécher. Puis mettre à germer dans du coton humide quand c’est le moment.

Je fais ça régulièrement, on a maintenant 2 petits citronniers, un avocat, un poivron (qui a 2 poivrons verts qui poussent!). Le poivron a passé l’été dehors. On avait aussi des citrouilles sur le balcon d’après des graines que j’avais récupéré de la dernière citrouille qu’on avait mangé.

 

Faire et/ou récupérer des boutures

Si vous avez des copains, familles qui ont des plantes que vous aimez demandez leur de vous faire une bouture.

Couper une tige de la plante, la mettre dans l’eau, au bout de quelques semaines elle devrait faire des racines. Quand c’est le cas mettre en terre.

On fait ça aussi avec des copines, ma maman et ma belle famille. Du coup j’ai une menthe donc j’en suis à la 10ème bouture et je la distribue à tout le monde. De même pour l’aloé Vera qu’une copine m’avait donné.

 

A bientôt.

D.

 

Mes vacances en tant qu’helper, conclusion

Bonjour à tous.

Bon bah voilà, les vacances sont vraiment finies et il fait frooooooiiiiiiiiiid. En espérant me réchauffer un peu voici ma conclusion sur mes vacances en tant qu’helper.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, je voulais faire des vacances différentes cette année et sur mes 20 jours de vacances j’en ai passé 15 à filer un coup de main à Anna qui a un gîte et un début de ferme pédagogique et un potager en Toscane (article ici)

vue2

la vue depuis la terrasse d’Anna

 

Ce à quoi je m’attendais

Justement je ne savais pas trop. Je ne voulais pas trop y penser et plutôt me laisser surprendre.

Anna m’avait dit que la 1ère semaine je serais seule et que par la suite il y aurait un espagnol qui se joindrait à nous. Du coup j’imaginais des discussions en anglais avec tous ces gens 🙂

Ce qu’il en a vraiment été

Je suis arrivée, on m’a récupéré à la gare et j’ai été intégré à la famille dès le 1er soir.

On m’a donné des draps propres, serviettes, nourriture pour le lendemain matin. On m’a présenté les 3 ânes et on m’a laissé m’installer dans l’appartement des Helper (que moi en l’occurrence à ce moment là!) puis on est venu me chercher pour manger. Bref une arrivée mieux que ce que j’aurais pu imaginer 🙂

Par la suite j’ai toujours mangé avec Anna et sa famille, juste le petit déj en solo.

On commençait à bosser vers 8h-8h30 jusqu’à environ 11h30 (quand il commençait à faire trop chaud). Ensuite on allait manger puis sieste (j’adore l’Italie pour ça!) et on reprenait vers 15h jusqu’à 18h max.

Ce que j’ai fait:

  • nourrir et promener les ânes,
  • désherber, entretenir le potager,
  • ramasser des pommes,
  • ramasser les feuilles mortes et arroser le jardin,
  • nettoyer le gîte,
  • préparer un repas de bienvenue pour les touristes,
  • ramasser des figues et les faire sécher,
  • vendanger,
  • peindre un abri en bois,…

J’ai eu 2 jours de libre et 2 demi journées, Anna m’a prêté sa voiture pour que j’aille visiter les environs.

Le 2ème helper a annulé 3 jours avant d’arriver du coup j’étais seule avec Anna et sa famille.

Ce que j’ai beaucoup aimé

  • être tout le temps dehors
  • me sentir utile et faire toutes ces choses qui sont tellement éloignées de mon boulot devant le pc 8h/jours 5j/7
  • cuisiner et découvrir de nouveaux plats
  • faire de bonnes nuits au calme (couchée à 22h max, et silence total dans le village)
  • partager le quotidien de cette famille italienne
  • l’huile d’olive qu’Anna produit et son miel aussi et tous les produits qu’elle faisait maison (non je n’ai pas fait que de manger!!)
  • la soirée pizza tous ensemble juste avant mon départ. Avec un four à pizza dans le jardin et chacun qui faisait sa propre pizza…. hummmmmm!

Ce que j’ai moins aimé

  • Faire les vendanges une matinée (je n’avais pas « signé » pour ça, c’était physique et surtout il a fait très froid puis très chaud)
  • Ne pas savoir ce que je devais faire plus de 30sec avant de le faire (Anna…. manquait un peu d’organisation… c’est un peu agaçant des fois)
  • Porter des habits de travail pendant 15jours (quelle joie de se faire belle en mettant une robe et en ayant les ongles propres après ça!)

Ce que j’ai appris

  • Qu’avoir un gîte, des animaux et un potager c’est beaucoup de boulot et ça veut dire que tu bosses tous les jours (d’ailleurs les ânes ça réclament à manger en faisant HiHan HiHan quand tu es à la bourre)
  • Que vivre à la campagne c’est quand même plus sympa et que ça permet aussi de plus vivre avec les saisons, le temps qu’il fait.
  • Que les fleurs de citrouille et de courgette se mangent et que c’est délicieux!
  • Que les figues séchées c’est LOOOOOOONNNNNG à faire.
  • Que les ânes n’aiment pas la pluie.
  • Qu’on peut faire du pesto de choux noir (mais je n’ai pas goûté)
  • Comment faire LE tiramisu italien.
  • Ce que c’était une Cecina (je vous donne la recette dès que j’arriverais à la reproduire)
  • Comment on fait de l’huile d’olive (oh qu’est-ce qu’elle était booooonne!)
  • Quelques mots d’italien…

Est-ce que je le referais ?

Pas pour le moment. J’ai été contente de faire ça car ça me trottait dans la tête depuis longtemps mais je me rends compte que j’aime bien mon confort (quand c’est propre, rangé) et du coup en faisant du helping tu ne peux pas forcément avoir tout ce que tu veux. Donc oui peut-être un jour ou peut-être si je fais un voyage de plusieurs mois car ça permet de se poser un peu.

route

sur la route un soir

visite de San Gimignano

visite de San Gimignano

vue

la vue depuis le jardin un matin, c’était magique

 

 

Et vous vous penser à faire du helping/wwoofing ? Vous connaissez des gens qui l’ont fait?

D.

Cire orientale maison au sucre, miel et citron. Mniam!

Bonjour à tous.

Cela fait un moment que je voulais essayer de faire de la cire orientale moi-même car j’utilise un épilateur électrique mais je trouve le résultat pas aussi bon qu’avec la cire. En plus c’est écolo, (biodégradable) et fabriquer sa propre cire c’est super économique: 1€ pour 500g de cire!

J’avais commencé mes recherches et avais vu que c’était assez compliqué. Je me suis armée de patience, j’ai sélectionné 2 recettes que j’ai essayée sans succès.

  • Ma première tentative a cristallisée (pas assez d’eau ? je n’en sais rien).
  • Ma deuxième tentative a complètement caramélisée et c’est devenu dur et cassant.
  • Ma Xième tentative  était presque bien, la cire était malléable mais ça ne collait pas du tout et ça n’arrachait pas les poils, pourquoi je n’en sais rien.

Le fait est que après toutes ces tentatives j’ai revu mes recherches et j’ai lu BEAUCOUP BEAUCOUP d’articles sur la question avant de choisir une nouvelle recette.

La recette « gagnante » la voici. Merci à Cosmessence Bio qui fournit la recette et toutes les explications pas à pas.

cire1

– Tout d’abord, le matériel nécessaire !
Pour faire votre cire, il vous faut :

–  Une casserole,
–  Une cuillère en bois ou spatule,
– vos ingrédients,
– les pots et contenants nécessaires, et de quoi les peser (ou mesurer), mais surtout…
–  Un thermomètre de cuisine !! (qui va jusqu’à 140° au moins )

Aucun des ingrédients de bases, indispensables, ne doit être oublié! (Exit les recettes qui disent qu’on peut faire la cire juste avec de l’eau et du sucre)

La recette de base d’une cire au sucre s’écrit donc ainsi : 

  • Sucre en poudre : 70%
  • Eau  : 15%
  • Jus de citron : 10%
  • Miel liquide : 5%

Pour ma part j’ai pris 70g sucre, 15g d’eau, 10g de jus de citron et 5g de miel. Cela m’a suffit pour faire les 1/2 jambes.

Pas à pas pour une fabrication réussie :

1/ Versez le sucre dans la casserole avec l’eau et le jus de citron,
mélangez, et placez sur feu doux en mélangeant régulièrement et délicatement avec une cuillère en bois, jusqu’à obtenir un sirop limpide : le sucre a alors fondu, il donne un sirop limpide.
Il va ensuite commencer son ébullition…
A partir de là, on ne touche plus à la préparation, on laisse le caramel se faire !

2/ Votre caramel va commencer à « mousser » de façon dense, dès les 100/105°C,
et plus ou moins selon le sucre et l’acidifiant que vous utilisez. Baisser à peine feu si nécessaire, et casser la mousse si vous avez peur qu’elle déborde.
La température va stagner un petit peu autour des 110° pendant quelques minutes,
le temps que l’excédent d’eau s’évapore, puis elle va continuer d’augmenter progressivement.
Le feu n’a pas besoin d’être plus fort! Laissez le caramel se faire !

A partir de là, le thermomètre ne doit plus quitter votre préparation, et vos yeux ne plus quitter le thermomètre…
3/ Vers les 110°, les bulles sont plus nombreuses, et plus petites, la préparation redevient un peu plus transparente et plus sirupeuse.
Si vous utilisez du sucre brun, la préparation peut rester très mousseuse jusqu’à la fin de la fabrication… Pas d’inquiétude !

Puis la cire va commencer légèrement à dorer…

4/ Dès que votre thermomètre vous affiche les 130°C, ôtez votre casserole du feu : 
On appelle ce stade de cuisson du sucre le  « sucre au boulé » : votre préparation a la capacité de former une boule molle et malléable.
Au delà de 135°, vous obtiendrez un caramel dur et cassant : il ne faut donc pas dépasser cette température!
5/ Or du feu, ajoutez tout de suite votre miel, ainsi que la glycérine si vous en utilisez dans la recette, puis mélangez doucement pour bien homogénéiser votre préparation quelques secondes;
transvasez ensuite votre caramel, sans attendre, dans les récipients prévus à cet effet.

Attention ! A ce stade, votre préparation est encore très liquide, elle est très très chaude!! Ne la touchez pas : vous pourriez sérieusement vous brûler !!
Pas d’inquiétude concernant la texture : elle va s’épaissir !

Laissez la seulement refroidir… Tranquillement !

6/ Au bout de quelques instants, votre cire aura refroidi :
elle prendra de la consistance en refroidissant; Si vous êtes pressé de l’utiliser : procédez à un bain Marie froid.

Utilisation :

Dans son article elle explique aussi comment utiliser la cire de façon optimale. Il faut que la peau soit propre et sèche avant utilisation. J’ai procédé de la même façon qu’avec la cire du commerce et ça marche bien.

 

cire2

Astuce Ecobio: vous pouvez fabriquer vos propres bandes de coton. C’est ce que j’ai fait en coupant des rectangles dans du tissus 100% coton blanc assez épais que j’avais. Cela marche très bien et se rince bien sous l’eau chaude.

Sinon si vous avez de vielles bandes de coton ou sinon vous pouvez en acheter des réutilisables.

 

J’espère que cette recette vous satisfera autant que moi!

A bientôt.

D.

3 bonnes raisons de manger des fruits et légumes de saison

Bonjour à tous.

Qui n’a pas rêvé de fraise en hiver ? Et quand par magie on en trouve et bien là c’est la déception, ça n’a pas de goût… Et bah oui, des fraises qui poussent en serre et ne voient pas assez le soleil ça n’a pas de goût malheureusement. Ou alors elles sont tellement traitées, modifiées qu’elles en perdent toute saveur.

Les fruits et légumes de saison

  1. ont plus de goût,
  2. sont moins traités
  3. et en plus sont moins chers.

De quoi faire réfléchir et de nous faire patienter non? En plus c’est tellement agréable quand on arrive dans la période des asperges (en mai en Allemagne) et que tous les resto affichent: ‘Spécial menu asperge’ pendant 1 mois!

C’est drôle c’est un peu comme si on devait mériter chaque fruit et légume, attendre gentiment que ce soit sa période, en profiter puis en voir un autre prendre le relais.

En ce moment en Allemagne c’est la période des fraises, framboises, cerises, melons jaunes, tomates (douuuuucement) et j’en passe.

Pour vous aidez voici un calendrier des fruits et légumes de saison et voici des fiches pratiques sur la question.

periode_fruits_legumes

Régalez vous!

A bientôt.

D.

Que faire après avoir mangé 1 poulet au four?

Bonjour à tous.

Alors cette semaine je voulais partager avec vous cette astuce que je trouve géniale.

Quand je fais un poulet au four après je me dis souvent « Tiens c’est dommage on n’a ni chat ni chien à qui donner la carcasse, les restes… » Et bien voici comment TOUT récupérer sans rien jeter!

poulet

Etape 1: Faire rôtir un poulet au four à basse température (160°)

  • Arroser souvent pour ne pas qu’il se dessèche.
  • Déguster.

Etape 2: Ne rien jeter

  • Garder les restes de viande, les os, la carcasse et la sauce.

Etape 3: Garder la sauce

  • La verser dans un bocal en verre.
  • L’utiliser dans les jours qui suivent comme ‘beurre’ sur la poêle pour réchauffer, rissoler…

Etape 4: Faire un fond de volaille

  • Mettre les restes d’os et la carcasse au fond d’un faitout.
  • Ajouter des herbes, oignons, ail, fenouil, carottes, poireau ou même les restes de légumes après épluchage (légumes au choix ).
  • Ajouter 1L d’eau.
  • Quand la moitié du liquide s’est évaporée, remettre 500 ml d’eau et laisser mijoter quelques heures.
  • Passer au chinois.
  • Congeler le fond de volaille en petites portions dans des bacs à glaçons.
  • Utiliser dans les plats: soupes, pâtes, risotto…

Etape 5: Le lendemain faire un riz cantonais avec les restes de viandes

  • Préparer une petite omelette avec 3 oeufs.
  • La couper en fines tranches et mettre de côté.
  • Faire revenir un oignon émincé et le reste de poulet émincé avec 150g de petits pois et 500g de riz cuit dans la poêle en utilisant le ‘beurre’ de sauce du poulet.
  • Ajouter les oeufs et mettre un peu de ciboulette.
  • Déguster!

ET là, la carcasse de poulet devient super intéressante et économique !

A bientôt.

D.

Cookies matcha et chocolat

Bonjour à tous.

Bonne année 2016 tout le monde!

Alors pour reprendre le boulot et affronter l’hiver voici une recette de biscuits que j’ai découvert récemment.

A déguster encore tiède avec du thé/café/verre de lait de quoi faire chaud au coeur surtout par temps gris, froid, venteux, pluvieux…

cookie2Ingrédients pour 20 petits biscuits

  • 120g de beurre mou (demi-sel ou pas c’est selon les goûts, moi je fais avec du beurre doux)
  • 130g de sucre (la vraie recette dit 160g mais je préfère quand c’est moins sucré surtout que le chocolat est sucré aussi)
  • 1 oeuf
  • 2 cuillères à café de thé matcha
  • 200g farine
  • 20g de maïzena (ou si vous n’avez pas de maïzena prenez 220g de farine seulement)
  • 1 cuillère à café de levure chimique ou de bicarbonate alimentaire
  • 30g de chocolat noir au moins 60% (ou 30g de chocolat blanc si vous préférez). Vous pouvez monter jusqu’à 70g de chocolat, moi j’aime bien avec juste 30g.
  • quelques graines de lin ou sésame (facultatif, c’est juste pour la déco)

Recette

  1. Chauffer le four à 180 degrés
  2. Mélanger le beurre fondu avec le sucre à l’aide d’une fourchette
  3. Ajouter l’oeuf et mélanger
  4. Ajouter la farine, la levure/bicarbonate et le thé matcha et mélanger.
  5. Ajouter les morceaux de chocolat (morceaux grossiers ou sinon écraser le chocolat au mortier pour des morceaux plus fins)
  6. Former des boules sur du papier sulfurisé (ou sur une plaque avec de la farine dessus pour ne pas que ça accroche comme sur la photo)
  7. Saupoudrer de graines de lin/sésame (facultatif)
  8. Enfourner 10-12min si votre four était déjà à 180, quelques minutes de plus sinon.
  9. Régalez-vous!

cookie1

A bientôt.

D.