Un esprit sain dans un corps sain?

Bonjour à tous!

Je m’excuse de mon silence de ces dernières semaines.

Beaucoup de chamboulements dans ma vie ces derniers mois m’amènent à changer mes habitudes et à me poser un tas de nouvelles questions.

Je pense que nous passons tous/toutes par des phases de remise en question de nos vies et/ou de nos habitudes. Le truc c’est que pour moi cette phase dure depuis des mois!

Après avoir pris conscience de tous les déchets que nous pouvions générer et de tous les produits toxiques que nous consommions au quotidien avec mon copain j’ai voulu changer nos/mes habitudes.

Aujourd’hui je (mon homme aussi du coup) consomme plus vert (sans emballage, bio, plus de fruits et légumes, régionaux au maximum) et je nettoie notre appart/mon corps à base de produits naturels et basiques. J’ai voulu rendre notre assiette et notre intérieur plus sain 🙂

J’ai aussi voulu prendre plus mon temps, lever plus le nez de mon téléphone afin de profiter du monde qui m’entoure, je me déplace en vélo (oui oui même quand il pleut).

Bref ma nouvelle devise est « un esprit sain dans un corps sain » et j’en suis ravie…

Et puis un jour je me réveille, j’éteins mon réveil j’allume la lampe de chevet, j’avale ma pilule et… Et là je regarde ma plaquette de pilule et je me dis « Mer…credi »

Et oui je vais avoir 30ans d’ici quelques mois et comme beaucoup de filles j’ai passé 10ans de ma vie sous pilule... 10 années pendant lesquelles j’ai avalé tous les jours un cachet bourré d’hormones! 3650 jours, 3640 cachets (oui forcément quelques oublis) !!!

Pour couronner le tout ma pilule a été retirée du marché il y a 1,5ans… Et j’en ai commencé une autre moins « dangereuse »…

Pas jolie jolie quand je pense à ce que mon corps a du avaler pendant toutes ses années…

Du coup j’ai voulu arrêter, me libérer de cette prise quotidienne de médicament afin que mon corps retrouve son cycle normal, naturel.

Oui mais du coup comment je vais faire maintenant????? Hein docteur comment je fais si je ne veux pas d’enfant tout de suite??? 

Au choix:

  • préservatifs (catastrophe au niveau déchet et puis on ne sait pas bien ce qu’ils mettent comme produits pour le lubrifiant)
  • le retrait, la méthode des températures (mmm efficacité qui se discute, il faut être prêt à avoir un bébé si ça ne marche pas mais j’ai des copines pour qui ça marche très bien. À chacune de voir donc.)
  • stérilet (une option que j’envisage mais l’idée d’avoir du cuivre en moi me fait un peu peur pour le moment)
  • pilule, implant, bref tout ce qui est hormone (je n’en veux plus aujourd’hui)
  • diaphragme et coupe cervicale (à essayer mais en association avec des gels spermicides pour une bonne efficacité)
  • la symptothermie (vous connaissez ? en gros c’est une méthode naturelle basée sur l’observation des symptômes et de la température de son corps afin d’identifier les périodes à risques des périodes sans risque. C’est ma grosse découverte de la semaine et je trouve dommage que les médecins et pharmacie n’en parlent pas… forcément ça ne fait pas vendre de médicament… )

Tout ça pour dire que maitriser sa contraception et pouvoir en choisir une qui:

  • Nous convient physiquement,
  • Est en accord avec nos convictions et nos habitudes

N’est pas choses aisée…

À bientôt pour de nouvelles recettes ou de nouvelles réflexions.

D.

PS: Pour celles et ceux qui cherchent cependant des moyens de contraception plus écolo voici des liens intéressants.

http://www.consoglobe.com/preservatifs-penetrent-ecologie-3350-cg

http://www.choisirsacontraception.fr

Plus de détails sur la symptothermie:

http://www.sympto.ch/home-main_fr.html

http://www.symptotherm.ch

13 réponses
  1. Kolibri
    Kolibri dit :

    Merci pour ce petit billet qui tombe parfaitement dans ma réflexion… Il a beaucoup de choses que je suis prête à changer et à essayer, mais le risque de tomber enceinte alors que ce n’est pas le moment… J’en suis beaucoup moins certaine! Je vais fureter un peu sur les liens que tu as mis à la fin de ton article… Et si jamais tu prends une décision (ou si ta réflexion progresse!), je serai bien heureuse de voir ce qui a motivé les changements et ce qu’ils sont! 🙂
    K.

    Répondre
    • VivreEcobio
      VivreEcobio dit :

      Salut.
      Oui effectivement, tomber enceinte n’est pas à prendre à la légère!
      Nous sommes encore en pleines discussions, je pense que nous allons opter pour la symptothermie avec une phase transitoire où nous combinerons 2 méthodes afin de ne pas prendre de risques.

      Répondre
      • Kolibri
        Kolibri dit :

        Bonne chance dans vos démarches! Plusieurs m’ont parlé du stérilet en cuivre… C’est certain que je partages un peu ta retenue par rapport à l’avoir constamment dans mon corps, mais je me dis que si, au moins, ça peut permettre d’arrêter toutes ces hormones!
        À bientôt!
        K.

        Répondre
    • VivreEcobio
      VivreEcobio dit :

      Malheureusement je pense que nous sommes beaucoup de femmes dans ce cas. La pillule prescrite en masse quand on avait 18-20ans sans qu’on ne se pose vraiment de question… Il n’est jamais trop tard en tout cas!

      Répondre
  2. Natoska
    Natoska dit :

    Bonjour ! Je découvre à peine votre blog et j’en suis ravie ! J’ai arrêté la pilule il y a un an (je ne la supportais tout simplement plus) et je la prenais depuis 6 ans. L’HORREUR… j’ai passé la pire année de ma vie, vraiment, sans exagérer ! J’ai perdu 5 kilos (de 52 à 47) et je suis déjà pas très grosse, je passais du rire aux larmes, de l’acné inflammatoire comme jamais dans ma vie (moi qui n’ai rien eu à l’adolescence…), dépression, saute d’humeur, plus envie de me lever le matin couplé à des intolérances alimentaires (arrêt de la pilule + cortisone et antibiotique pour enlever des dents de sagesse un peu récalcitrante m’ont probablement ruiné ma flore intestatinale). Je ne me reconnaissais plus, tout le monde me disait que j’avais l’air malade et simplement je n’avais pas l’impression d’être « moi ».

    Je suis allée chez tous les médecins imaginables pour m’entendre dire que c’était psychologique et que mes valeurs étaient tout à fait normales alors que j’avais juste l’impression que le ciel m’était tombé sur la tête.

    Puis peu à peu, à force de rechercher, j’ai compris que c’était hormonal (eh oui, 6 ans ne passent pas inaperçus!) et ce que je pouvais entreprendre pour retrouver un semblant d’équilibre (j’ai presque ruiné un an d’étude et de travail avec tout ça, car je ne maîtrisais plus rien). Ma gynécologue m’a confirmé que l’arrêt de la pilule pouvait effectivement générer un dérèglement hormonal, mais après une année je me suis sentie trahi et en colère. Forcément, c’est pas des choses qu’on vous dit quand on vous suggère la pilule à un jeune âge :).

    Alors j’en suis à la même question… plus d’hormones pour moi (en plus, quand je pense que tout ça passe dans l’eau !) et j’ai pensé passer au sterilet en cuivre, mais je me tâte encore. Car après une année (et demie) à vivre un enfer hormonal, j’ai l’impression que je suis redevenue moi-même après six longues années et je n’ai pas encore envie de changer ça. Donc, je me tiens au préservatif… Mais je dois dire que cette petite aventure laisse un petit goût amer en question « contraception » et liberté de la femme de procréer.

    <3
    Nato

    P.S. J'essaie de passer à moins de déchets, mais qu'est-ce que c'est dur ! Bravo pour ton blog !

    Répondre
    • VivreEcobio
      VivreEcobio dit :

      Salut Nato.
      Quel plaisir d’avoir de nouvelles lectrices.
      Je suis triste que les médecins nous prescrivent si facilement la pillule et que personne ne nous tienne un discours plus nuancé sur ses effets. Il est vrai que nous devons prendre nos responsabilités mais à 18-20 ans quand on fait confiance à la médecine et qu’on nous laisse le choix entre pillule et préservatif forcément on ne se pose pas de question.
      Je suis désolée de cette année cauchemardesque, je me rends compte que nous sommes beaucoup à rencontrer des difficultés à l’arrêt de la pillule 🙁
      Pour ma part j’en suis à mon 3e mois de diminution, pour le moment à part quelques petites sautes d’humeur ce n’est rien comparé à ce que tu as pu vivre.

      Regarde sur le site sympto-therm.ch tu trouveras des infos interessantes sur ton cycle naturel et peut être tenteras tu l’aventure. Moi j’essaie depuis quelques jours, à suivre 🙂
      J’espère qu tu trouveras une contraception qui te convient et n’hésites pas à me tenir au courant si tu te décides sur quelque chose, on est pas mal en phase de « recherche de contraception » 😉
      A bientôt et bonne lecture!
      D.

      Répondre
      • Natoska
        Natoska dit :

        Merci pour tous ces bons conseils, c’est sûr, je te tiendrai au courant ! En fait, quand j’avais des problèmes d’intolérance alimentaire, je me suis tourné vers une nutritionniste basée à Vevey (oui, je suis Suisse ^^), et il y avait une carte d’une gynéco à Genève qui est axé justement plus sur le naturle, et justement je crois la symptothermie. Par contre, impossible de retrouver la carte de visite :(. Si je retombe dessus, je file l’adresse ;).

        Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] d’autre fois se décourager, plus de 52 semaines à remettre beaucoup de choses en question (moyen de contraception, façon de faire les […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *